contraire

Contraire est un adjectif et un nom masculin. Il vient du latin contrarius

Sens ordinaires

Le Contraire est un mot désignant une opposition à quelque chose ou quelqu’un (fait, concept, idée etc). On parle de contraire lorsque non seulement deux éléments sont différents, mais surtout lorsque leurs sens sont dits contradictoires, désignant chacun un sens de direction opposée à l’autre. Par exemple un partage d’opinion où une personne pense différemment de son camarade on va dire qu’il a un avis contraire sur la question lorsque leurs avis à tout deux n’admettent pas que l’avis de l’autre comme concept acceptable dans le raisonnement.
C’est aussi l’inverse de quelque chose. Cela implique qu’ils sont complètement différents, et non seulement les concepts ne s’admettent pas l’un l’autre, mais de surcroit, ils ne peuvent tolérer l’existence du concept inverse, opposé. On dira que le signe + est l’inverse de – ; et le signe / l’inverse du signe *.
Aussi l’utilise t’on comme expression quand quelque chose ne convient pas à un ensemble de règles, qui va à l’encontre de quelque chose. Par exemple, “C’est contraire à la morale” Il existe également d’autres expressions comportant le mot contraire :
”le contraire m’aurait étonné”
”jusqu’à preuve du contraire”

En mathématiques

La notion de contraire en mathématiques n’existe pas en elle-même, et elle sera divisée en deux catégories excessivement différentes, l’inverse et l’opposée. L’opposée d’un nombre (non nul) sera ce même nombre dans la version négative (l’opposée de 1 sera -1) L’inverse d’un nombre (non nul) x sera le nombre qui multiplié par x donne 1 (1/x* x=1)

La logique en philosophie

Ici, le terme fait essentiellement appelle à la logique. Selon celle Aristotélicienne, une loi explique que les contraires ne peuvent pas êtres tous les deux vrais : L’un exclut automatiquement l’autre. Ils peuvent être faux en même temps, mais par contre ils ne peuvent pas être tous les deux justes, il n’y en a forcément qu’un de correct face à l’autre. ( A est vrai donc B est faux
B est vrai donc A est faux
A est faux, B aussi, ainsi rien n’est juste), c’est le principe du Tiers exclut.) Le terme contraire présuppose dans une conversation la présence de deux propositions (au moins). Et ces propositions seront dites contradictoires à la fois en quantité et en qualité. On comprend donc par qualité l’affirmation/négation de celle-ci.

En philosophie à plus proprement parler

En philosophie le mot contraire est plus nuancé et on parlera plutôt de distinctions concernant des concepts. Ce serait une pensée différente mais tout en n’excluant pas l’autre. Par exemple quand Kant exprime son idée par rapport à l’impératif catégorique qui est de devoir dire la vérité quelles que soient les circonstances, notamment “envers des assassins qui vous demanderaient si votre ami qu’il poursuivent n’est pas réfugié chez vous” ; Benjamin Constant proclame qu’il est un devoir de dire la vérité à celui qui y a le droit, et qu’on a donc le droit de mentir à l’assassin. A contrario Kant répondra à Constant dans un article “D’un prétendu droit de mentir à l’humanité” que ne pas dire la vérité est un tort, et que tout le monde à droit à la véracité.

Termes dérivés et leurs définitions

Dans les dérivés de contraire, on trouve contradictoire qui renvoie au mot contraire, venant du latin contradicere qui signifie ”dire contre”. La contradiction n’est pas une simple opposition, ni une simple divergence de point de vue comme l’on a vu précédemment avec le terme contraire mais renvoie plutôt au principe du Tiers exclut.
L’expression « A contrario » quant à elle, est une locution latine désignant deux hypothèses contraires de sens, mais qui admette un raisonnement similaire dans la forme. Il serait incorrect de parler du mot contraire sans évoquer ses antonymes (propres même au sens profond de ce mot) tels que similaire analogue, semblables etc… Ces mots définissent une ressemblance (parfois jusqu’à une importance proche de l’identique), entre deux concepts, personnes, idées etc… Les antonymes (mots contraires) sont des mots renvoyant au sens opposé d’un mot source. Le contraire de se ressembler c’est : ne pas se ressembler, diverger divergences

Un autre corrélat que l’on peut donner c’est le mot antithèse qui vient du grec antithêsis , anti : signifiant contre et thêsis l’action de poser, thèse. L’antithèse est la mise en proximité de deux termes opposés. Comme par exemple, l’antithèse de l’être c’est le néant.